Le Projet

image_pdf

Maguelone – Fondatrice.

“Tombouctou héritage est un projet que j’ai financé avec la vente de mon café restaurant, l’Antre-Autre.

Après un premier projet réussi au Burkina Faso (soutien scolaire, appui sanitaire, réaménagement de locaux…) quand j’avais 18 ans et une année universitaire à Dakar, j’ai créé un espace culturel lyonnais dédié aux échanges et à la culture.

Dix ans après, grâce à la vente de l’Antre-Autre, je construis la maison Tombouctou héritage et le jardin médicinal et de détente attenant.

Pourquoi le Mali?

Parce que c’est mon pays de cœur, qu’il est touché par la migration économique et qu’il y a encore beaucoup de choses concrètes à faire sur place, parce que la paix sociale qui y règne est le résultat de l’application de valeurs traditionnelles perdues dans de nombreux pays et qui me sont chères : le respect des anciens, des chaînes de transmission du savoir, la bienséance, la famille, la dignité.

Tombouctou héritage doit son nom à la ville lumière du Mali, capitale de médecine et de sciences humaines et sociales, détruite en partie par les djihadistes en 2012. Il incarne une approche du monde dans laquelle la religion consiste à rendre le quotidien sacré en prenant soin de tout ce qui vit.

La Maison Tombouctou Héritage

À 13 km de Bamako, dans la commune de Sanankoroba, dans le village de Banco, se dresse la maison de Tombouctou héritage.

Le dessin des plans en équipe, la collaboration avec Ibrahim Kone, qui a travaillé longtemps dans sa propre structure et qui a dirigé l’ensemble du chantier au Mali, ont grandement faciliter les travaux.

Un forage installé en extérieur pour permettre aux habitants de se servir en eau, cinq chambres pour accueillir les équipes et deux salles communes, l’une consacrée aux réunions et aux repas, l’autre au recueillement et à la cohésion du groupe étaient la configuration de départ du lieu. Les dépenses énergétiques liées au forage pour l’eau et à l’énergie solaire pour l’électricité au permis de minimiser les coûts d’entretien.

Le projet s’attache à la mise en place d’une ferme agro-écologique, la réhabilitation du dispensaire de la zone -avec en prime la culture de l’artemisia qui guérit efficacement le paludisme- et l’organisation de formations en lien avec les compétences nécessaires à nos actions.

Des partenariats forts se mettent en place en France et au Mali suite à un premier voyage sur place en janvier 2019. Les enjeux et les perspectives apparaissent.”