Santé

LA RÉHABILITATION DU DISPENSAIRE DE SIENE

Il n’était pas possible d’envisager de travailler sur un projet de ferme sans mettre en place un volet santé.

Par ailleurs différents personnels de la santé, salariés ou indépendants, nous faisaient part en France des quantités de matériel jetées ou inutilisées ici.

Dans le projet initial nous avions pensé construire notre propre dispensaire sur la zone mais dans nos recherches de terrain nous avons découvert, proche du siège social de Tombouctou héritage, un dispensaire qui tombait en ruines. Pourtant une équipe malienne de volontaires infirmiers se relayait sur place tous les jours et, avec les moyens du bord, et continuait à soigner les habitants des villages alentour.

Après une visite de l’ensemble des bâtiments (maternité, salle de consultation, salle de repos…), nous décidons en remplacement de notre projet de construction de dispensaire, de réhabiliter celui-ci.

Pour ce faire, plusieurs démarches étaient nécessaires : convaincre les habitants et les responsables locaux du bien-fondé de notre action, évaluer les travaux nécessaires et les besoins sur place. Pour cela notre chef de projet, Ibrahim Kone, a organisé une réunion avec les anciens du village, tous les responsables soignants et infirmiers bénévoles et le voisinage.

Nous avons proposé aussi de remettre en service le jardin du dispensaire, notamment en y faisant pousser des plantes médicinales pour le traitement de différentes maladies et c’est à cette occasion que nous avons pu parler avec les populations de l’Artemisia.